Le terrorisme amoureux : quand l'amour tue

 

J’ai pris la plume ce matin parce qu’un fait grave s’est passé cette nuit, un acte qui restera marqué dans ma chair mais pire dans mon esprit.

 

 

J’en suis encore chamboulée au point que je préfère confier ces impressions à mon portable qu’aux policiers.

 

Me croiraient-ils ? Je ne sais, je n’ai même pas envie d’en prendre le risque.

 

Hier Bernard a essayé de me tuer, dit ainsi c’est banal, presque risible.

 

 

Il a essayé de me casser la nuque et je n’ai du  mon salut qu’aux réminiscences de sophrologie qui me sont revenues en tête ; » laisse-toi aller, ne raidis pas la nuque sinon elle se rompt », tel le roseau, elle a ployé mais pas rompu.

 

 

J’ai compris cette nuit qu’il ne s’arrêterait pas là, il réitérera, j’en suis persuadée, c’est la raison pour laquelle j’écris ces quelques pages, pas pour me garantir, pour qu’on sache, si du moins cela intéresse encore quelqu’un.

 Au pire cela restera dans les scénarios du genre «ceci est inspiré d’un fait divers tragique ».

 

Une victime  de plus du «terrorisme amoureux »

 

 

 

De fait cette œuvre de destruction qui  ne s’arrêtera certes  que  par la mort d’un des protagoniste a commencé il y a longtemps, ce » livre «est donc construit autour de diverses phases de liaisons «amoureuses ».

 

Des histoires d’amour qui  ne sont vraiment pas des histoires d’amour mais qui vous aideront à  comprendre l’engrenage d’un mécanisme pervers et peu décrit  jusqu’ici, celui du «terrorisme amoureux ».

 

Cela n’arrive pas qu’aux autres.

 

 

Ceux ou celles qui se reconnaîtront en lisant cet ouvrage n’auront qu’à davantage ouvrir l’œil.

 

Les terroristes amoureux ont un comportement stéréotypé, et, à force de les côtoyer, nous finissons par être capable d’anticiper leurs prochains actes, le scénario ne change jamais.

Qu’ils soient assoiffés de pouvoir ou rongés par leurs frustrations, les harceleurs sont parmi nous.

Sur notre lieu de  travail , au sein de notre cercle d’amis, dans notre couple.

Fondant tels des vautours sur leur victime potentielle, ils la «  vampirisent moralement «  jusqu’à mettre en danger son équilibre mental.

 

Ce livre vous permettra je l’espère d’identifier le mécanisme dans lequel le harceleur tente de vous piéger, c’est une étape, la première d’une longue série.

 

Quelques techniques de contre-manipulation suivront .

 

J’ai pour ma part aussi du les apprendre ( voir bibliographie mais il existe aussi des ateliers de psycho qui à présent forment à ces techniques)

Etes vous sous l’emprise  d’un harceleur ?

Il est rare de tomber sous l’emprise d’un véritable pervers.

 

Ce type d e personnage n’hésitera pas, par défi, à s’attaquer à des personnalités «  fortes ».

 

Il s’acharnera également sur sa proie jusqu’à la détruire moralement et psychologiquement mais même peut aller jusqu’au meurtre voir plus subtil pousser l’autre au suicide.

 

Difficile de désamorcer le processus, souvent il vaut mieux pratiquer «  l’éloge de la fuite mais c’est parfois difficile parce qu’il vous a mis en situation impossible.

Souvent le harceleur possède une personnalité instable qui, sur le plan social, se traduit par des changements fréquents ( de domiciles de travail de conjoint de boulot, …) mais surtout il est souvent «  sympatoche », affable car quand il choisit une victime, il va tenter de l’isoler des autres et pour ce il faut qu’il obtienne leur soutien.

Il fera tout pour dénigrer systématiquement sa victime qui, perturbée, peut commettre des erreurs.

C’est que le pervers attend pour les mettre en exergue et démontrer aux autres que la victime est «  pathologique »

Des milliers de gens dixit l’étude d’Isabelle Nazare Aga (psychothérapeute) sont entrés  dans la toile des «manipulateurs » pour leur plus grand malheur.

 

Il y a une différence fondamentale entre ETRE manipulateur et devenir TERRORISTE amoureux.

 

J’ai essayé de l’expliquer non «scientifiquement «comme des thérapeutes pourraient l’appréhender mais à partir de ce vécu chevillé au corps de ce «roman-essai ».

 

Non !  nous ne sommes pas tous manipulateurs (parfois, dans des cas ponctuels, par intermittence…)

 

Ces derniers d’après la même source représentent environ 3% de la population, mais leur cas doit nous interpeller tant les dégâts qu’ils provoquent sont nombreux, systématiques et dévastateurs pour 90% de leur entourage

 

 

 

 

 

 

En ouvrant la porte sur mon douloureux vécu, je cède un peu la parole aux multiples victimes muettes, sans avoir la prétention d’englober leurs cas.

 

Fiche

Visuel
Images
Année
2009

Extrait

 

J’ai pris la plume ce matin parce qu’un fait grave s’est passé cette nuit, un acte qui restera marqué dans ma chair mais pire dans mon esprit.

 

 

J’en suis encore chamboulée au point que je préfère confier ces impressions à mon portable qu’aux policiers.

 

Me croiraient-ils ? Je ne sais, je n’ai même pas envie d’en prendre le risque.

 

Hier Bernard a essayé de me tuer, dit ainsi c’est banal, presque risible.

 

 

Il a essayé de me casser la nuque et je n’ai du  mon salut qu’aux réminiscences de sophrologie qui me sont revenues en tête ; » laisse-toi aller, ne raidis pas la nuque sinon elle se rompt », tel le roseau, elle a ployé mais pas rompu.

 

 

J’ai compris cette nuit qu’il ne s’arrêterait pas là, il réitérera, j’en suis persuadée, c’est la raison pour laquelle j’écris ces quelques pages, pas pour me garantir, pour qu’on sache, si du moins cela intéresse encore quelqu’un.

 Au pire cela restera dans les scénarios du genre «ceci est inspiré d’un fait divers tragique ».

 

Une victime  de plus du «terrorisme amoureux »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De fait cette œuvre de destruction qui  ne s’arrêtera certes  que  par la mort d’un des protagoniste a commencé il y a longtemps, ce » livre «est donc construit autour de diverses phases de liaisons «amoureuses ».

 

Des histoires d’amour qui  ne sont vraiment pas des histoires d’amour mais qui vous aideront à  comprendre l’engrenage d’un mécanisme pervers et peu décrit  jusqu’ici, celui du «terrorisme amoureux ».

 

Cela n’arrive pas qu’aux autres.

 

 

Ceux ou celles qui se reconnaîtront en lisant cet ouvrage n’auront qu’à davantage ouvrir l’œil.

 

Les terroristes amoureux ont un comportement stéréotypé, et, à force de les côtoyer, nous finissons par être capable d’anticiper leurs prochains actes, le scénario ne change jamais.

Qu’ils soient assoiffés de pouvoir ou rongés par leurs frustrations, les harceleurs sont parmi nous.

Sur notre lieu de  travail , au sein de notre cercle d’amis, dans notre couple.

Fondant tels des vautours sur leur victime potentielle, ils la «  vampirisent moralement «  jusqu’à mettre en danger son équilibre mental.

 

Ce livre vous permettra je l’espère d’identifier le mécanisme dans lequel le harceleur tente de vous piéger, c’est une étape, la première d’une longue série.

 

Quelques techniques de contre-manipulation suivront .

 

J’ai pour ma part aussi du les apprendre ( voir bibliographie mais il existe aussi des ateliers de psycho qui à présent forment à ces techniques)

Etes vous sous l’emprise  d’un harceleur ?

Il est rare de tomber sous l’emprise d’un véritable pervers.

 

Ce type d e personnage n’hésitera pas, par défi, à s’attaquer à des personnalités «  fortes ».

 

Il s’acharnera également sur sa proie jusqu’à la détruire moralement et psychologiquement mais même peut aller jusqu’au meurtre voir plus subtil pousser l’autre au suicide.

 

Difficile de désamorcer le processus, souvent il vaut mieux pratiquer «  l’éloge de la fuite mais c’est parfois difficile parce qu’il vous a mis en situation impossible.

Souvent le harceleur possède une personnalité instable qui, sur le plan social, se traduit par des changements fréquents ( de domiciles de travail de conjoint de boulot, …) mais surtout il est souvent «  sympatoche », affable car quand il choisit une victime, il va tenter de l’isoler des autres et pour ce il faut qu’il obtienne leur soutien.

Il fera tout pour dénigrer systématiquement sa victime qui, perturbée, peut commettre des erreurs.

C’est que le pervers attend pour les mettre en exergue et démontrer aux autres que la victime est «  pathologique »

Des milliers de gens dixit l’étude d’Isabelle Nazare Aga (psychothérapeute) sont entrés  dans la toile des «manipulateurs » pour leur plus grand malheur.

 

Il y a une différence fondamentale entre ETRE manipulateur et devenir TERRORISTE amoureux.

 

J’ai essayé de l’expliquer non «scientifiquement «comme des thérapeutes pourraient l’appréhender mais à partir de ce vécu chevillé au corps de ce «roman-essai ».

 

Non !  nous ne sommes pas tous manipulateurs (parfois, dans des cas ponctuels, par intermittence…)

 

Ces derniers d’après la même source représentent environ 3% de la population, mais leur cas doit nous interpeller tant les dégâts qu’ils provoquent sont nombreux, systématiques et dévastateurs pour 90% de leur entourage

 

 

 

 

 

 

En ouvrant la porte sur mon douloureux vécu, je cède un peu la parole aux multiples victimes muettes, sans avoir la prétention d’englober leurs cas.