Le pont

Deux hommes sur un pont, un soir de pleine lune. Avec un but commun : se jeter dans le canal. L'un par habitude, l'autre par désespoir amoureux. Mais comment réussir un suicide avec quelqu'un dans les pieds qui s'ingénie à contrecarrer vos projets pour favoriser les siens ?

Fiche

Année
2000
Édition
Lansman

Extrait

AZ : J'étais sûr que vous me trouviez quand même sympathique. BY : Dites pas de conneries ! ... Je suis non-violent. AZ : C'est gênant pour un terroriste. BY : Au début, je ne savais pas. Enfin, je m'étais vaguement posé la question... J'ai même appartenu à un mouvement d'étudiants pacifistes. C'étais la mode... et puis, on emballait les filles avec ça ; elles se disaient qu'avec un pacifiste, ça serait différent, qu'il serait plus doux, plus sensible... AZ : Ca a dû leur faire un choc. BY : Un homme reste un homme, pacifiste ou non. Et j'ai quitté le mouvement parce que les réunions finissaient toujours en bagarre. Bref, c'est quand je me suis intéressé à la façon de tuer quelqu'un que l'idée m'est venue que je n'aimerais peut-être pas ça. Alors, pour vérifier, j'ai acheté un hamster, je l'ai ramené chez moi, je l'ai attaché sur la table de la cuisine avec la corde à linge, j'ai pris un grand couteau et, et... il n'arrêtait pas de me regarder ! Alors, je... (Il s'arrête, incapable de continuer.) AZ : C'est normal : un hamster, c'est mignon, c'est doux, innocent... Avec un homme, ça sera plus facile. BY : J'ai encore essayé avec des rats, des serpents, des crapauds... et à chaque fois, c'est la même chose : je craque. Vous avez déjà regardé dans les yeux un crapaud ligoté ? AZ : Non... pas récemment.