L'emploi du temps

Publié le  22.04.2016

Combien dheures, de jours, de mois investissez-vous personnellement dans les projets de films ?

À laide dune application comme « TimeSheet » – que vous pouvez télécharger sur votre téléphone ou votre tablette – comptabilisez votre apport, et faites-le valoir !

  

Sénèque, Lettres à Lucilius

Lettre I

« () le temps est notre seul bien. C’est la seule chose, fugitive et glissante, dont la nature nous fasse propriétaire ; mais nous en dépossède qui veut. Car telle est la folie humaine : le don le plus mince et le plus futile, dont la perte est facile à réparer, on se sent redevable de lavoir reçu tandis que nul ne se juge redevable du temps qu’on lui donne, de ce trésor unique que la meilleure volonté ne pourra jamais rendre. »

 

Vous avez eu l’idée. Vous l’avez laissé grandir dans votre esprit, avez pris des notes, avez échangé, vous êtes documentés, des mois, parfois des années.

Cette idée, vous vous êtes mis à l’écrire et il faut avoir écrit un scénario pour savoir ce que représente ce travail : un château de cartes qui s’effondre de nombreuses fois avant que les scénaristes lui trouvent ce point d’équilibre qui le laissera simple, léger, et pourtant solide. Ça peut, à nouveau, durer des mois, des années.

Nous, auteurs et autrices, nous donnons ce bien dont seuls les gens honnêtes reconnaîtront la valeur : notre temps. Le temps de la pensée, de l’écriture, du travail.

Vous donnez aussi, le plus souvent, votre réseau, les liens que vous avez créés. Ceux qui se réunissent pour écrire doivent connaître d’autres scénaristes, et avoir la conscience « RH » de qui fonctionnera bien avec qui, de qui sera créatif avec qui. Vous, auteurs, vous donnez ce savoir-faire de « coach d’équipe », ce savoir-faire de bon patron.

Tout cela est-il « impossible à chiffrer »?

Souvent, nous offrons à la production ce luxe inouï de pouvoir « oublier » une grande part du temps et du travail que nous avons consacré à construire le film. Sa conception, et une large part de son écriture, ainsi que tout un pan de sa mise sur pied humaine (former une équipe) sont escamotés. Non rémunérés, non valorisés.

Au fond, qui détient réellement le capital de l’industrie cinématographique ? Où est le coeur du métier? Qui sont ceux et celles sans qui cette industrie n’existerait pas ?

Les idées, et le temps consacré à ces idées, sont la valeur centrale du cinéma. Vous, auteurs, autrices, vous en êtes les investisseurs majoritaires.

Il n’est pas toujours facile de faire reconnaître la valeur d’une chose qui n’a pas de prix, c’est dommage. Mais c’est une réalité.

Nous vous encourageons à compter. À chiffrer votre investissement. Et à demander qu’il soit reconnu, et valorisé !

 

TimeSheet est une application très simple, qui permet de noter, jour par jour, les heures consacrées à un travail, et den faire la somme, semaine après semaine, mois après mois.

Chaque jour, prenez trois minutes pour enregistrer votre temps de travail.

Mesurez votre engagement et exigez des autres quils reconnaissent votre valeur.

 

À découvrir aussi

Deleuze aujourd'hui

  • Fiction
Comment appréhender la rencontre entre notre présent et le devenir dans lequel l'oeuvre de Deleuze se poursuit ? Sur quels plans l'un et l'autre entrent-ils en consonance ? Pris entre héritage inventi...

Pourquoi faire péniblement aujourd’hui ce qu’on peut aisément remettre à demain?

  • Fiction
10h04. Je m’installe à ma table de travail, fraîche, reposée, réjouie par la journée en perspective: pas de contraintes, pas de rendez-vous, pas d’obligations, pas de distraction en prévision. Dehors,...

Enveloppement

  • Fiction
En conversation avec Myriam Le Basque, à Marseille. Où vous voyez que je ne finis pas toujours mes phrases. Où il s’agissait de prendre la parole et d’envelopper de voix un propos, de faire corps. Par...