Claire Gatineau

  • Écrit / Spectacle vivant / Son / Audiovisuel

Biographie

Claire Gatineau crée dans divers domaines. À ce jour, écriture, dessin et création radio.

Parmi ses textes, Au-dessus de la plaine, Balthazar, Dieu et Moi, D’Andréas à la maison.

Pour le trait, des illustrations dans différents médias, un film d'animation en préparation.

Pour le son, les documentaires « Sortir de ce jardin » et « Un monde vécu », coréalisés avec Yves Robic et la revue sonore Le grain des choses qu'ils fondent ensemble.

Ce qui les croise et qui les lie : un goût aigu pour la narration.

2018

  • Son – Documentaire sonore

2016

  • Écrit – Littérature jeunesse

2008

  • Spectacle vivant – Théâtre

2007

  • Spectacle vivant – Théâtre

2004

  • Spectacle vivant – Théâtre
  • Spectacle vivant – Théâtre

2003

  • Spectacle vivant – Théâtre
  • Spectacle vivant – Théâtre

2001

  • Spectacle vivant – Théâtre

Prix

2011

Prix Lucien Malpertuis, de l'académie royale de littérature et de langues françaises de Belgique

Lauréate :
Image retirée.
Claire Gatineau pour sa pièce de théâtre, D’Andreas à la maison(Lansman, 2011).

Jury :
Image retirée.
Alain Bosquet de Thoran, Jacques De Decker et Paul Emond.

Extrait de l'argumentaire du jury :
Image retirée.
Claire Gatineau, comédienne française, a perfectionné sa formation de metteur en scène à l’Insas à Bruxelles, puis y est demeurée, pour fonder une compagnie, « En marche », dont les activités sont accueillies dans diverses structures bruxelloises : le théâtre de l’L, le Centre culturel Jacques Franck, la Balsamine. Différents de ses textes y ont été présentés, ainsi que des adaptations, notamment celle de La question humaine, de François Emmanuel. Elle a bénéficié d’une résidence à la Chartreuse de Villeneuve-lès-Avignon pour écrire sa pièce Au-dessus de la plaine.
La pièce primée, D’Andreas à la maison, regroupe, comme l’écrit Paul Emond, quatre monologues «où s’expriment , en une écriture singulière, à la fois sensible et dépouillée, la fragilité des êtres, leurs blessures intimes, leur solitude  profonde, ainsi que la complexité d’un rapport au monde vécu entre rêve et réalité. Par touches fragmentées, Claire Gatineau saisit à leur naissance même les désirs et les émotions pour tisser le portrait de personnages attachants qui ne peuvent jamais se détacher véritablement de leur enfance».

 

 

Belazine

Connexions