Paysages

Publié le  12.04.2019

Des images intérieures à retranscrire pour qu'elles puissent prendre forme : 

un orage qui découpe le ciel nocturne d'une montagne en une succession de phases courtes, lumière blanche, tonnerre, puis le noir qui suit,

à retranscrire avec le trait

l'intérieur d'un train de nuit dont le rythme du roulage ressemble à celui d'un coeur dont le battement  est régulier, étouffé, presque sourd,

à retranscrire avec le son

le soleil d'un matin de juin qui trace un carré de lumière sur un mur blanc de l'intérieur d'une maison, alors qu'une branche de clématite se balance et l'anime de par son ombre, le calme de cela,

à retranscrire avec les mots.

À découvrir aussi

Bête(s) de style(s)

  • Fiction
Pasolini va bien à Dussenne. Le théâtre de Pasolini pense et bande et sue. Dans ses meilleurs spectacles, celui de Dussenne aussi. « Bête de style » fait très certainement partie de ceux-là.  

Sauver le monde

  • Fiction
 

Les précaires

  • Fiction
De la rue Dansaert à la rue de Laeken en passant par la rue de Flandre, trois évènements marquent ma journée ensoleillée à Bruxelles. (1) Rue Dansaert, on accroche d'énormes lettres noires sur fond bl...