Paysages

Publié le  12.04.2019

Des images intérieures à retranscrire pour qu'elles puissent prendre forme : 

un orage qui découpe le ciel nocturne d'une montagne en une succession de phases courtes, lumière blanche, tonnerre, puis le noir qui suit,

à retranscrire avec le trait

l'intérieur d'un train de nuit dont le rythme du roulage ressemble à celui d'un coeur dont le battement  est régulier, étouffé, presque sourd,

à retranscrire avec le son

le soleil d'un matin de juin qui trace un carré de lumière sur un mur blanc de l'intérieur d'une maison, alors qu'une branche de clématite se balance et l'anime de par son ombre, le calme de cela,

à retranscrire avec les mots.

À découvrir aussi

De vraies questions (de retour du Théâtre National)

  • Fiction
Pourquoi le spectacle de Claude Schmitz « Mary mother of Frankestein » est-il le second volet de la tétralogie de Jacques Delcuvellerie « Fare thee well Tovaritch Homo Sapiens » ?   Pourquoi le mette...

Muses de Bela - Emmanuelle Pol

  • Fiction
Au départ, il y a l’envie de provoquer la rencontre. De voir comment les pratiques se répondent, ricochent, ou pas, font des grands écarts. En 2015, pendant la Foire du Livre, nous invitions des auteu...

Le plus beau métier du monde

  • Fiction
Être scénariste est un rêve.   Écrire, c’est la liberté absolue. On s’invente un monde nouveau à chaque fois. On a mille vies. Moi, je suis à la fois une super flic qui vient à bout de la mafia luxemb...

Le temps c'est de l'argent #3

  • Fiction
En cette période de crise économique particulièrement douloureuse pour l'Italie et l'Europe certains comprennent mal qu'on n'hésite pas à emprunter des milliards pour construire une ligne de chemin de...