François Badoud

  • Spectacle vivant / Son

Biographie

François Badoud est formé à l’école supérieure de théâtre de Mons ARTS2 (BE), d’où il se diplôme avec grande distinction en 2016.

Comme auteur et créateur, François s’essaie à des diverses formes (poésie, chanson, performance) et porte un premier projet professionnel avec « Descendre », un dialogue épuré, musical et ancré dans une situation de jeu simple et mystérieuse, qu’il termine avec le compagnonnage de Jean-Marie Piemme. En septembre 2021, la pièce est publiée par les éditions Les Oiseaux de Nuit. La même année, François l’adapte en fiction radiophonique avec le soutien du créateur sonore Raymond Delepierre, du producteur Quentin Jacques (deux temps trois mouvements asbl) et du fond d’aide à la création radiophonique de la FWB. Par ailleurs, François co-créé avec d’autres artistes, comme dans « Lande » (perfusion poétique, festival maëlström 2018) et « Descendre de l’arbre » (création de plateau, festival cocq’arts 2017). Actuellement, il travaille sur son prochain acte d'écriture pour le spectacle vivant « Descendre » (soutien et résidence au Delta à Namur.

Comme comédien, François cherche à révéler le latent et le profond de l’humain, au moyen du risque, du vide, de l’attente, de la neutralité, de la détente, du souffle. Ses expériences se font au théâtre et au cinéma, en Belgique et ailleurs, auprès d’artistes divers. Il est notamment marqué par Jean-Yves Ruf (FR), Rob Hayden (BE/US), Cathy Haase (US), Thierry Lefèvre (BE), Pascal Crochet (BE), Serge Aymé Coulibaly (BF/BE) et par ses cours de chant, qu’il suit à l’académie Arthur de Greef de Saint-Gilles. Côté théâtre, on a pu le voir dans « Métamorphoses » (2018) de Pascal Crochet (Théâtre des Martyrs), « Les Chaussettes » (2019) de Julien Pochon (Théâtre Nuithonie, CH), « l’intime festival v.4 » (2016) (Théâtre Royal de Namur) et « Tourista » (2018), un atelier d’Isabelle Pousseur (Océan Nord). Actuellement, il collabore sur les projets de Camille Raséra « Le plus beau désastre que tu n’aies jamais vu » et une adaptation de « La fenêtre panoramique » (Richard Yates) de Michel Charpentier.

Côté cinéma, François se forme à l’international screen acting workshop (sélection européenne 2018) de la filmakademie Baden-Württemberg. Il joue ensuite dans « Saint-Habib » (long-métrage, Benoît Mariage, 2021), « GR5 » (série TV, Jan Matthys, 2019) et « Love Oh Love » (court-métrage, Dominique Standaert, 2020). Il travaille aussi auprès de jeunes auteurs-réalisateurs, comme dans les courts-métrages « Athéna » (2019) de Jérémy Maucour et Natan Castay, « La Bouche sèche » (2021) de Neill de Cock et « Ici » (2021) de Dhiaa Biya.

A l’avenir, François souhaite continuer à développer son double parcours d’acteur et créateur.

2021

  • Son – Fiction sonore