Des avantages et inconvénients de choisir un métier artistique ou apparenté...

Publié le  04.06.2013

A toi, jeune, qui t'interroges sur ton avenir et la voie à choisir, voici pour t'aider un petit comparatif des bons et mauvais côtés qui découlent du choix d'une profession dite « artistique » (non, « punk à chien » et « saltimbanque de parc » ne rentrent pas dans la catégorie... enfin, fais ce que tu veux...)

 

Avantages

- tu n'auras aucune raison de te lever le matin

- on attendra de toi que tu mettes l'ambiance ou la musique aux soirées

- tu seras condamné à faire au moins un voyage en Inde dans ta vie

- on attendra de toi que tu ne t'habilles pas comme tout le monde

- c'est toujours toi qu'on appellera pour les baby-sittings de dernière minute parce que « tu n'as rien de prévu n'est-ce pas? »

- tu auras de grands risques de perdre ton statut d'artiste et tes allocations de chômage, surtout ces temps-ci

- ton père ne pourra pas s'empêcher de te demander au moins une fois par an si tu ne songerais pas à devenir prof, quand même

- tu auras probablement plus de mal à fonder une famille que tes frères et soeurs

- on te reprochera d'attirer l'attention à toi avec « ton métier si particulier »

- tu auras du mal à trouver un logement et tu vivras encore en collocation à 30 ans

- comme tout le monde, tu voudras ce que tu n'as pas (une stabilité dans ton cas)

 

- tu ne seras jamais pris au sérieux

 

Inconvénients

- tu pourras aller au cinéma aux séances de 11h

- tu te saouleras en semaine en toute impunité

- tu partiras en vacances en dehors des congés scolaires

- on excusera plus facilement tes fautes de goût vestimentaires

- tu pourras déguiser ton hésitation à l'idée d'avoir des enfants par « une peur de ne pas pouvoir leur assurer la sécurité financière »

- avec un peu de chance tu « émaneras du statut d'artiste » ce qui est toujours plus joli que de dire qu'on est chômeur

- on ne te dira rien si tu offres des cadeaux un peu pourris à noël parce que tout le monde sait que tu galères

- tu auras probablement plus d'amis que tes frères et soeurs

- tu feras un bon sujet de conversation dans les dîners

- personne n'attendra de toi que tu déménages à la campagne

- on t'enviera une vie qu'on suppose « de bohème »

 

- tu ne seras jamais pris au sérieux

 

 

 

Te voici prévenu, maintenant fais ce que tu veux et bonne route!

À découvrir aussi

La fin est déjà arrivée. Il y a très longtemps.

  • Fiction
Dans son dernier roman traduit en français, 'L'enfant qui rêvait de la fin du monde' (Flammarion, 2011), Antonio Scurati plonge son lecteur dans un singulier jeu de navette.   Un épisode de folie...

Les livres sont des pumas qui sautent à la gorge

  • Fiction
Dans le geste d'écrire, un bouillonnement, des écorchures à rapiécer, à faire saigner, des tornades Tropique des ténèbres, des ravissements sous extase. Dans le geste d'écrire, des océans où noyer le ...

Qui couche avec qui à Avignon - Le billet du comité

  • Fiction
Isabelle Bats est autrice, metteuse en scène et performeuse. Membre du comité belge de la SACD, elle se trouve actuellement à Avignon et voici ce qu’elle nous en dit :   Qui couche avec qui ...

Muses de Bela - Maxime Coton

  • Fiction
Au départ, il y a l’envie de provoquer la rencontre. De voir comment les pratiques se répondent, ricochent, ou pas, font des grands écarts. Pendant l'édition 2015 de la Foire du Livre, nous invitions ...