Pardon

Publié le  27.04.2013

Pour ceux qui ont encore soif si longtemps après la lie
Pour ceux qui n'ont pas eu de soleil au premier cri
Pour ceux qui n'arrivent jamais à comprendre grand'chose
Pour ceux qui en ont ras-le-bol de leur travail de merde
Pour ceux qui ne saisissent pas les bons mots en latins
Pour ceux qui se lèvent tard et emmerdent leur monde
Pour ceux que la mort des enfants n'émeut pas outre mesure
Pour ceux qui sont si fatigués, si fatigués du bruit du monde
Pour ceux qui n'ont jamais trouvé les mots
Pour ceux qui ne pleurent pas quand leur équipe perd
Pour ceux qui passent le week-end à la frontière
Pour ceux qui ont peur des chiens
Pour ceux qui n'ont plus peur des coups
Pour ceux qui n'aiment pas Purcell
Pour ceux qui rentrent tellement lentement du travail
Pour ceux qui se demandent si la nuit porte conseil
Pour ceux que les églises effrayent
Pour ceux qui ont décidé de ne plus porter de montre
Pour ceux qui se méfient de l'eau qui dort
Pour ceux qui aiment la guerre
Pour ceux qui ont des plaques rouges sur le corps
Pour ceux qui n'ont jamais écrit à leur femme
Pour ceux qui s'arrêtent chaque fois qu'ils franchissent un pont
Pour ceux qui n'aiment pas le cinéma social
Pour ceux qui ont peur de leur force
Pour ceux qui se perdent en rentrant chez eux
Pour ceux qui ne s'habillent qu'en rouge
Pour ceux qui ne parlent plus avec leur chat
Pour ceux qui n'ont pas l'air conditionné
Pour ceux qui aimeraient arrêter la chimiothérapie
Pour ceux qui ne parviendront décidément jamais à chanter juste
Pour ceux qui travaillent sur le terrain
Pour ceux qui ne prennent pas les ascenseurs
Pour ceux qui ne se sont pas remis du décès de leur mère
Pour ceux qui n'aiment pas les chevaux
Pour ceux qui boivent pour oublier qu'ils boiront
Pour ceux que l'Amérique fascine
Pour ceux qui ne parlent pas dans le micro
Pour ceux qui pleurent devant Vermeer
Pour ceux qu'on aime quand ils s'en vont
Pour ceux qui rangent toujours leurs clés à la même place
Pour ceux qui ne ressentent rien devant le désert
Pour ceux qui ne se tiennent pas droit
Pour ceux qui connaissent le nom des arbres
Pour ceux qui accrochent leur vie à leur ceinture
Pour ceux qui aimeraient bien que quelque chose explose
Pour ceux qui prennent les places réservées aux « moins valides »
Pour ceux qui n'ont jamais trouvé les phrases
Pour ceux qui ont perdu deux enfants en bas âge

Pour ceux qui iront un jour à l'île de Pâques
Pour ceux qui s'appliquent à créer de nouveaux téléphones
Pour ceux qui ne cultivent que les souvenirs des colonies
Pour ceux qui s'appliquent à créer de nouvelles armes
Pour ceux qui ne gagneront jamais la super cagnotte
Pour ceux qui ramassent les déchets de leur chien
Pour ceux qui le matin se disent : « encore un de tiré ! »
Pour ceux qui sortent en meute pour casser du pédé
Pour ceux qui dorénavant rouleront moins vite sur l'autoroute
Pour ceux dont les poubelles racontent bien des choses
Pour ceux qui n'ont jamais trouvé les images
Pour ceux dont les amis se suicident un par un
Pour ceux qui ne veulent pas connaître leur père
Pour ceux qui ne baissent jamais leur vitre
Pour ceux qui ne se feront jamais à l'informatique
Pour ceux qui n'espèrent plus le coup de pouce de la chance
Pour ceux qui pensent qu'il existe des sots métiers
Pour ceux qui passent leurs vacances en famille
Pour ceux qu'un rien enchante
Pour ceux qui trouvent Mickey bon enfant
Pour ceux qui se font prendre la main dans le sac
Pour ceux qui ont les pieds plats
Pour ceux que Jacques Prévert emmerde
Pour ceux qui dorment sous les bancs
Pour ceux qui connaissent le prix des choses
Pour ceux qui dorment sur la table
Pour ceux qui n'ont pas pris garde
Pour ceux qui ne vivent qu'en hiver
Pour ceux qui ne fréquentent pas des stars
Pour ceux qui n'aiment pas quand un ange passe
Pour ceux qui collectionnent les cartons de bière
Pour ceux qui ne se signent pas en passant devant une chapelle
Pour ceux qui s'endorment sans histoire
Pour ceux qui ont oublié la marque de leur première voiture
Pour ceux qui ne s'habillent qu'en noir
Pour ceux qui ont lu tout Simenon
Pour ceux qui n'en ont plus pour longtemps
Pour ceux qui disent qu'il y a du bon dans tout
Pour ceux qui n'étaient pas dans les « twin towers »
Pour ceux qui se rasent l'intérieur de la tête
Pour ceux qui ne passent jamais sous une échelle
Pour ceux qui remettent cent fois le métier sur l'ouvrage…

À découvrir aussi

Hommage d'Emilie Maquest à Dominique Grosjean - Le billet du comité

  • Fiction
Emilie Maquest est comédienne, autrice et metteuse en scène. Membre du comité belge de la SACD, elle fait partie de la délégation à Avignon. Elle avait la mission notamment d’écrire un billet pour BEL...

Des Belges à Brest

  • Fiction
À « Longueur d’ondes »[1], festival de la radio et de l’écoute, on rencontre des célébrités de Radio France, Radio Nova, Europe 1… Le public se presse pour écouter Edouard Baer, Augustin Trapenard ou ...

Les précaires

  • Fiction
De la rue Dansaert à la rue de Laeken en passant par la rue de Flandre, trois évènements marquent ma journée ensoleillée à Bruxelles. (1) Rue Dansaert, on accroche d'énormes lettres noires sur fond bl...

"Fleur de laine"

  • Fiction
Le sonotone désactivé la stéréo invalide la seule oreille épouse prisme ambiant une note puis deux en alternance s'écoute la cadence volte face en rond à tâtons j'entends et cherche des pupilles scrut...