Plèvres

Publié le  14.03.2019

Elle ne peut toujours pas dire « corps » sans expirer une grande bouffée d'air. C'est le mot le plus mortel qui soit. Elle ne peut alors, pour le rendre plein, que soulever le voile du palais – et c'est le même mouvement, dit-elle, pour dire le désir.

Pourquoi le dire ?

Elle ne peut toujours pas décliner son identité sans la rappeler à sa propre extinction : comme la voix, « soi » est le lieu de la faillite. Elle ne peut alors, pour lui donner consistance, que tendre la voix au-dedans.

Pourquoi la décliner ?

Gorge, ventre, col de l'utérus – lieux du soulèvement      souverain – irrigués de sucs, de fugues et d’onguents. Lieux d’inspirs et d’appuis d’où part l’élan, l’insurrection du son qui se fait lance, assaut, pur-sang.

Sa voix est une croûte d’affects, une membrane vivante, un voisement vascularisé, l’hymen mille fois déchiré, une page d’où toujours se reconstruire une virginité plus pure qu’avant. Sa voix est une mise à nu, tendue de voiles, et sans cesse 

répudiée.

Pourquoi la publier ?

*

Corps, désir, voix – à tresser, à dialyser, à désincarcérer. Pourquoi les dire, les décliner, les publier ? Qui en veut ? Qui en voudra ? Pourquoi ?

Rien ne lui appartient en propre, ni corps ni désir ni voix, sauf peut-être une manière qu’elle aura de chercher à s’articuler. De devenir lèvres, devenir plèvres. Des manières de brasser du vent, de jouer. Elle demande à voir.

À chaque tresse, dialyse, désincarcération, tout reste à éprouver – car tout est, au final ou au commencement, impersonnel.

Et le corps, et le désir, et la voix.

 

À découvrir aussi

Words, web and Bob

  • Fiction
« Words... words... words... » disait Shakespeare. « Qui était aussi un terroriste » dixit Ferré aux cheveux longs Dans la chanson du même nom A savoir « Words... words... words...» dans laquelle même...

Le long court

  • Fiction
Dans les Leçons américaines (1) , Italo Calvino écrit, « je rêve d'immenses cosmologies, de sagas et d'épopées encloses dans les limites d'une épigramme ». Faire tenir dans une pièce de huit à dix ver...

Deleuze aujourd'hui

  • Fiction
Comment appréhender la rencontre entre notre présent et le devenir dans lequel l'oeuvre de Deleuze se poursuit ? Sur quels plans l'un et l'autre entrent-ils en consonance ? Pris entre héritage inventi...