Se Disperser

Publié le  11.04.2014

Une idée naît. Un matériau vient. Une feuille tombe. Un vélo passe. La radio éructe quelque chose d'insolite.
Un visage croisé nous éveille. Une situation vécue interpelle. Un matériau vient. Une idée naît.
Comment choisir ?
Comment choisir parmi cette profusion d'éléments de réel qui s'adressent à nous ?
Au départ, on sent plus qu'on ne sait. Mais ça ne suffit pas. Il va falloir accepter l'errance, les fausses pistes.
Et tout d'abord, soi-même, être dispersé.
Souvent, on voudrait être actif, utiliser, produire, faire des plans avec tous ces matériaux auxquels on est poreux. Mais rien, impossible. Il faut encore organiser leur rencontre. Et cela, seul le temps à travers nous peut le faire.
Donc, douloureusement, accepter la dispersion. Car on est jamais là où il faut, on ne fait jamais ce que l'on devrait faire. On voyage quand il faudrait travailler. On écrit quand il faudrait se documenter. On rêve quand il faudrait lire.
Puis un jour, malgré tout, des bribes s'accumulent, ça et là. On y revient, on y est porté. Un tri s'opère qui n'est guidé ni par la raison, ni par la science. Un tri porté par le doute.
Pourquoi choisir ?
Pourquoi choisir parmi cette profusion d'éléments de réel qui s'adressent à nous ?
On regarde les matériaux dans les yeux. On en abandonne certains. Les autres, on est prêt à les affronter. On s'engouffre dans un combat corps à corps qui consistera à les faire tenir tous ensemble. À leur donner forme.
Pour cela, au final, on se ramasse. On recroqueville l'énergie auparavant déployée tous azimuts, à gauche à droite. On rappelle le large et lourd filet de pêche qu'est notre sensibilité. Et l'on écrit.

À découvrir aussi

"Fleur de laine"

  • Fiction
Le sonotone désactivé la stéréo invalide la seule oreille épouse prisme ambiant une note puis deux en alternance s'écoute la cadence volte face en rond à tâtons j'entends et cherche des pupilles scrut...

Beckett à Bangkok

  • Fiction
"Chacun doit voir que le pouvoir créateur de l'univers est en lui." Siddhârta Gautama  

Livres, fantômes frappant à ma porte

  • Fiction
Prise dans une disjonction exclusive qui m'est étrangère, l'alternative séculaire, immémoriale « vivre ou écrire » n'a jamais fait sens pour moi. Je me suis d'emblée sentie au plus loin du dilemme kaf...