Muses - « Debout »

Publié le  25.02.2014

Debout, au milieu de la route, elle a croisé les bras, et regardé dans les yeux le chauffeur de l’autobus, qui s’impatientait, criait, frappait le volant du poing.

Il avait pourtant le visage aimable. D’ailleurs, quand il est descendu, il a pris une voix douce.

- Mademoiselle, je vais devoir appeler la police.

- Madame.

- Madame, je vais appeler la police. Je conduis des gens, moi, ils vont être en retard.

- En retard pour quoi ?

- Je n’en sais rien. Leur boulot. Allez, circulez, s’il vous plaît.

Elle s’est approchée du chauffeur pour lui parler bas.

- Vous faites trop de bruit, mon vieux, avec votre autobus. On n’entend même plus l’eau du canal. Comment voulez-vous vivre avec vos tripes quand toute la journée le moteur couvre les sons de la vie ? Merde, c’est vrai, quoi, il y a du vieux blues dans la nature, et dans le cœur, aussi, boum, boum, vous avez oublié ça ? Et le blues, c’est le yin et le yang, c’est bon et ça fait mal, vous comprenez ? Bon, faites demi-tour, pour une fois, non ? Moi je reste là, j’en peux plus de cette merde. Ils vont gagner quoi, les gens que vous conduisez ? Du fric ? Pour acheter un robot ménager ? Pourquoi vous ne les reconduisez pas chez eux ? C’est dégueulasse, vous êtes complice de leur vie de con. La poésie vous fait peur, c’est ça ? Les poètes, ils s’empiffrent, il faut pas oublier, ça aide à les comprendre. Est-ce que vous avez déjà consacré une seule foutue journée à aider votre prochain ? Je parie que non. C’est le moment. Ramenez ces gens chez eux, allez, et chantez-leur un truc en même temps. Je trouve que tous les chauffeurs de bus, ils devraient chanter l’opéra en conduisant. Vous savez chanter ? Je parie que non.

Le chauffeur a posé une main sur son épaule, et il a dit :

- Mademoiselle…

- Madame.

- Madame…

C’est tout. Il a soupiré, cherché une réplique, avant de demander simplement :

- Vous vous sentez mieux ?

Elle a réfléchi une seconde.

- Oui, je crois. Vous pouvez me déposer ? J’habite là-bas.

Et il lui a offert le trajet, pour faire semblant de l’avoir comprise.

À découvrir aussi

Gaines

  • Fiction
Gaines   Toujours à l’entame de la création, une dépouille, le même élagage : ce gésier qui s’amuït              en fracas. Refus de l’enceinte de la parole qui sangle et met à bas des mots         ...

La mémoire courte

  • Fiction
Les parents de Laura ont égaré le véritable prénom de leur fille. Les syllabes «Lau » et « ra »  n'ont pas eu le temps de rester ensemble sur le bord de leurs lèvres, le jour de sa naissance. L'étince...

Plan d'aplatissement

  • Fiction
                                                                     Le plan d'aplatissement des sans emplois   Vu que nous avons maintenant un peu plus de recul pour évaluer les actions mises en plac...

Le plus beau métier du monde

  • Fiction
Être scénariste est un rêve.   Écrire, c’est la liberté absolue. On s’invente un monde nouveau à chaque fois. On a mille vies. Moi, je suis à la fois une super flic qui vient à bout de la mafia luxemb...