Ronde

Publié le  17.05.2011

 

 

S'il est écrit « Balkon » sur mon billet d'entrée, alors je prends place à l'étage (je suis un garçon docile).

Si je prends place à l'étage, alors je suis assis à cinquante mètres du plateau (nous sommes au Kaaitheater).

Si je suis assis à cinquante mètres du plateau, alors je ne vois pas les visages des chanteurs (nous sommes face à un opéra).

Si je ne vois pas les visages des chanteurs, alors une part importante de l'émotion et des enjeux narratifs me sont confisqués (penser à vérifier si je ne deviens pas myope).

Si une part importante de l'émotion et des enjeux narratifs me sont confisqués, alors je tente d'accorder mon attention à l'argument (« The Indian Queen » de Purcell).

Si je tente d'accorder mon attention à l'argument, alors je m'aperçois que je n'y entends goutte (ma culture opératique est nulle et la prononciation de l'anglais lyrique du XVIIè non surtitré sonne tel du comorien à mes oreilles).

Si je m'aperçois que je n'y entends goutte, alors il m'est particulièrement compliqué d'estimer la pertinence de la dramaturgie et du traitement scénique (signés Jan Decorte).

S'il m'est particulièrement compliqué d'estimer la pertinence de la dramaturgie et du traitement scénique, alors j'essaie de profiter de la musique exécutée par l'ensemble B'Rock (quinze musiciens sur scène, dirigés par Frank Agsteribbe).

Si j'essaie de profiter de la musique exécutée par l'ensemble B'Rock, alors je constate que le clavecin guilleret m'insupporte et que je ne suis pas suffisamment armé pour juger de la qualité d'exécution (envisager de me refaire une culture musicale).

Si je constate que le clavecin guilleret m'insupporte et que je ne suis pas suffisamment armé pour juger de la qualité d'exécution, alors j'admets que les passages lents et graves m'ont semblé très beaux (en toute naïve subjectivité).

Si j'admets que les passages lents et graves m'ont semblé très beaux, alors j'avoue que les éclairages aussi (ainsi que le dispositif scénique dans sa globalité).

Si j'en arrive à évoquer la beauté des éclairages et que j'additionne toutes les hypothèses qui précèdent, alors je me dis qu'il est véritablement regrettable que le mot « Parterre » ne figurât pas sur mon billet d'entrée.

                                                                                                               *

Me suivre sur Twitter.

À découvrir aussi

Penser

  • Fiction
C'est toujours difficile de savoir ce qui nous pousse à écrire. La notion de « nécessité » est tentante mais dangereuse . Car lorsqu'écrivant nous nous demandons pourquoi nous écrivons, nous n'écrivon...

Dimanches

  • Fiction
Le dimanche est la journée mélancolique par excellence. Et un dimanche de pluie est particulièrement mou, morne, mortel.   Ce qu'on éprouve certains dimanches en fin de la matinée : l'angoisse, l...

Muses de Bela - Aliénor Debrocq

  • Fiction
Au départ, il y a l’envie de provoquer la rencontre. De voir comment les pratiques se répondent, ricochent, ou pas, font des grands écarts. Pendant l'édition 2015 de la Foire du Livre, nous invitions ...

Le plus contemporain ? vs Un jeu pour aujourd'hui ? (Bruxelles, de retour du Kaaitheater)

  • Fiction
L'adjectif « contemporain » est défini de la façon suivante par le Petit Robert : « 1. Qui est du même temps que. 2. Qui est de notre temps ». Exemples : 1. Aragon est contemporai...