• Spectacle vivant – Théâtre
Deux mains, l'une tenant une silhouette de femme et l'autre une silhouette d'homme

Les quotas, une menace pour la liberté de choisir ? : texte d'Elsa Chêne

  • Opinion
Dans le prolongement du groupe de réflexion des 52 auquel elle a participé, la metteuse en scène Elsa Chêne développe à l'écrit, en son nom, la question des quotas hommes-femmes dans le monde théâtral.

MUR/MER

Création sur la mémoire intime et collective, MUR/MER est en résonance directe avec les spécificités du lieu qui accueille sa plage éphémère. Présentée dans un hall d’entrée immense aux colonnes apparentes, sur l’étroit plateau théâtral de l’espace Cardin à Paris, en semi-extérieur à l’espace des possibles à Mons ou encore sur le vaste plateau du Sadler’s Wells à Londres, elle se déploie in situ à chaque fois.

Dolorès

Cette pièce a obtenu, en 2010, le 2ème prix du concours littéraire organisé pour le centenaire de la Fédération Culturelle Wallonne et Picarde du Hainaut.    

Cinglée

Marta collectionne les articles de presse relatant de meurtres conjugaux. Elle les accroche au mur et apprend par cœur la liste des victimes, comme une cinglée. Ces "faits divers" ouvrent en elle comme au couteau l’urgence de partager ce qu’elle entend : le silence dans lequel ces crimes s’effacent. Emportée dans une quête folle de reconnaissance, elle se met à écrire des lettres…

Phare

« Elle » raconte la force avec laquelle les vagues frappent les parois du phare où ils habitent ensemble depuis 14 ans. Ces déferlantes imprévisibles que son corps reconnaît, qui ne viennent pas que de la mer, qu’elle voudrait à tout prix calmer pour qu’ils puissent continuer à vivre là, même si c’est impossible. Publié dans le recueil "Le Courage", avec cinq autres textes 

Le vent souffle sur Erzebeth

Dans le village de Somlyo, enclavé entre la mer, les montagnes et un volcan, un vent violent souffle six jours par mois. Erzebeth, une jeune femme de 20 ans, y est particulièrement sensible. Un jour, elle sauve une petite fille de la noyade et devient l’héroïne du village. Mais le vent continuer à souffler et les angoisses d’Erzebeth face à la vieillesse, à la mort et au renouveau cyclique de la nature augmentent.

L'enfant sauvage

On a trouvé une enfant sauvage sur la Place du jeu de balle. Ses cris s’entendaient de loin ; on la voyait se mordre et saliver comme une bête. Au milieu de la foule et de l’indifférence, un homme s’intéresse à elle, tente de l’arracher à l’oubli. Il s’appelle « un homme », ça aurait pu être un autre. Ce qu’il nous raconte, c’est la réalité qu’il découvre derrière les mots : accueil d’urgence, père, administration, parrainage, home, procédure, juge, famille d’accueil,…  Dans ce monologue poignant, Céline Delbecq nous fait pénétrer une réalité qu’elle connaît bien.