Biographie

Anna Ayanoglou est une poétesse française née en 1985. Sa mère est vendéenne (mais pas que), son père est grec (mais pas que). Elle grandit à Paris, ce qui, Dieu merci, ne se sent pas trop. Après des études de russe, elle part vivre dans les pays baltes, d'abord à Vilnius, Lituanie, puis à Tartu, Estonie — une expérience à l'origine de son premier recueil, Le fil des traversées, paru en 2019 chez Gallimard. Son deuxième recueil, Sensation du combat, paraît chez le même éditeur en 2022.

Gardant une distance prudente avec son Paris natal, Anna vit à Bruxelles depuis 2014. Elle y construit son œuvre poétique et réalise « Et la poésie, alors ? », une émission radio qui donne la part belle aux littératures du monde. Lors de ses lectures et performances poétiques mixées avec d'autres arts (arts graphiques / DJ / noize), elle expérimente sans relâche, avec toujours le feu de (faire) découvrir. Elle publie régulièrement des textes en revues, autre lieu fertile d'expérimentation — notamment dans La NRF, Europe, Dissonances, Radical(e)... — et en ligne, dans Fragile, Terre à Ciel...

Appartenir, le troisième recueil d'Anna Ayanoglou, paraît aux éditions du Castor Astral en mars 2024. L'ouvrage, intensément autobiographique, s’ouvre sur le ressouvenir de son avortement : choix conscient, refus de prolonger la lignée familiale, cet événement est le point de départ d’un questionnement et d’une narration qui prend peu à peu de l'ampleur. La poétesse embrasse son histoire familiale, et d’abord celle de son père, et leurs origines grecques et anatoliennes. Elle fait de ce recueil le lieu de l’exploration de ce qui constitue transmission : la langue maternelle du parent, apprise ou non, les récits, entre mythe et réalité, et les constellations — humaines et géographiques.

2024

  • Écrit – Littérature générale

2022

  • Écrit – Littérature générale

2019

  • Écrit – Littérature générale

Prix

2021

Prix de la première oeuvre en langue française de la Fédération Wallonie-Bruxelles

En récompensant Anna Ayanoglou et son recueil Le Fil des traversées, le jury salue la naissance d’une voix poétique originale et nouvelle présentant une belle ouverture d’esprit, un lyrisme renouvelé en plus d’une grande maturité du discours poétique.

2020

Prix SGDL Révélation de poésie

Dans [Le fil des traversées], Anna Ayanoglou décline en suivant une trame subtilement narrative les raffinements et les étapes d’une histoire d’amour qui est aussi celle d’un déracinement. Dans une langue qui allie la franchise du réel à la délicatesse de l’émotion, la jeune poétesse, familière des chemins baltes, entraîne le lecteur dans un voyage intime derrière lequel filtre sans cesse la lumière noire de la grande Histoire. Cette histoire des peuples dont le passé – soviétique en l’occurrence – ne se dilue jamais dans le présent, pas plus que la trace nostalgique d’un amour disparu ne peut s’effacer tout à fait.

Emmanuelle Favier, romancière, poétesse, administratrice de la SGDL 

Belazine