Anne Richter

  • Écrit

Biographie

Anne Richter (née Anne Bodart) est une nouvellisteessayiste, et anthologiste belge de langue française, née à Bruxelles en 1939 et décédée en 2019.

Anne Richter est la fille du poète Roger Bodart et de la romancière Marie-Thérèse Bodart. Licenciée en philosophie et lettres (Université libre de Bruxelles, 1962), elle a enseigné la littérature française dans des établissements scolaires de la région bruxelloise, et a été collaboratrice des Editions Marabout. Son mari Hugo Richter était professeur et traducteur d'auteurs allemands. Sa fille Florence Richter est écrivain et journaliste.

 

Spécialiste du Fantastique féminin

Spécialiste de la littérature fantastique, Anne Richter lui a consacré une quinzaine d’ouvrages, dont l'essai Le Fantastique féminin, un art sauvage (paru en 1984; dernière réédition, L'Age d'Homme, 2011), mais elle est aussi l’auteure d’études sur Georges Simenon,  sur l’écrivain français d'origine lituanienne Oscar Venceslas de Lubicz-Milosz, et sur des poètes belges. Conférencière, elle a aussi collaboré à des revues (Textyles, La Revue générale, La revue Wallonie-Bruxelles, Marginales, etc). En 1995, l'essai Simenon malgré lui a reçu le prix du Parlement de la Communauté française (Fédération Wallonie-Bruxelles).

Presque toute l'oeuvre de fiction d'Anne Richter, ainsi que son essai sur Le Fantastique féminin, un art sauvage, ont été réédités par les Editions L'Age d'Homme. Cet éditeur a aussi publié ses deux derniers recueils de nouvelles : L'Ange hurleur (2008), et Le Chat Lucian (2010).

A propos de l'autrice, Jacques De Decker écrivait dans Le Soir en 1995 :

« Anne Richter réussit ce rare prodige d'être à la fois une spécialiste plus qu'avertie et une praticienne très inventive d'un domaine littéraire qu'elle connaît mieux que quiconque : le fantastique féminin. L'approche qu'a Anne Richter de ce domaine littéraire n'a rien de conventionnel : loin de considérer, comme on l'a trop professé, que la femme serait plus familière de ces thèmes parce qu'elle serait d'essence moins raisonnable, elle postule plus intelligemment que des constantes de la condition féminine rapprochent nécessairement de dimensions qui ne se laissent pas cadastrer dans les approches du savoir masculin. »

 

Premier recueil de contes publié à 15 ans, salué par Franz Hellens, et traduit en anglais par Alice Toklas

La jeune Anne Bodart (future Anne Richter) publie à quinze ans, à Paris chez Plon, un recueil de contes, La Fourmi a fait le coup, avec des animaux qui parlent et critiquent férocement les travers des êtres humains. Ce recueil sera salué par Franz Hellens (écrivain et spécialiste du "réalisme magique"), qui annonce la naissance d'un véritable écrivain, dans un long et très élogieux article paru dans Le Soir en 1955. Ce recueil sera en outre traduit en anglais par Alice Toklas (compagne de Gertrude Stein), sous le titre The blue dog, et paraîtra en 1956 à Boston (Houghton Mifflin Company Boston / The Riverside Press Cambridge) et en 1957 à Londres (Chatto & Windus).

 

Les fantastiqueurs, et les "Midis de la Poésie"

Anne Richter a fait partie du "Groupe des fantastiqueurs", un groupe d'amis écrivains belges, qui se réunissaient l'un chez l'autre, autour d'un bon repas, avec leurs familles, dans les années 1970 : Gaston Compère, Jean Muno, Jean-Baptiste Baronian, Georges Thinès, Anne Richter, et parfois Guy Vaes.

Dans les années 1980, Anne Richter est membre du "Groupe du roman", avec les écrivains Thomas Owen, Gaston Compère, Jean Muno, et Jacques Crickillon.

De 1997 à 2005, elle est présidente de l’asbl Midis de la Poésie, à Bruxelles. Elle a aussi été membre de la Commission consultative du Fonds national de l’Académie de langue et de littérature françaises de Belgique, de l’Association des écrivains belges, du comité du PEN Club, de l’Association des Amis de Georges Simenon et de l’Association internationale Michel de Ghelderode.

Comme présidente des Midis de la Poésie, elle a créé, chez l'éditeur La Renaissance du Livre, et en collaboration avec sa fille Florence Richter (alors éditrice dans cette maison), la collection "Conférences des Midis de la Poésie", qui compte une trentaine de titres, les interventions majeures de la tribune, anciennes ou récentes, notamment les conférences de : Jean Cocteau, Max-Pol Fouchet, André Comte-Sponville, Tzvetan Todorov, Eric-Emmanuel Schmitt, Claude Michel Cluny, Guy Goffette, Pierre Mertens, Colette Nys-Mazure, Eric Brogniet, Werner Lambersy, Pascal Vrebos, Roland Beyen, Michèle Goslar, André Versaille, Jean Tordeur, Jacques De Decker, etc. A cette époque, et pour cette même collection, Anne Richter a aussi réalisé une Anthologie poétique : 100 auteurs de l'Antiquité à nos jours (éd. La Renaissance du Livre, 2001), qui fait la part belle aux poètes belges.

 

Etude de l'oeuvre d'écrivains belges

Anne Richter a consacré une partie importante de son écriture à l'étude d'oeuvres d'écrivains belges, comme conférencière ou autrice d'articles parus dans différentes revues. Ces textes ont été mis à jour, et rassemblés pour la plupart, dans son livre Etranges et familiers : 38 portraits d'écrivains, de Simenon à Eric-Emmanuel Schmitt (éd. Avant-Propos, 2015), où elle évoque ses thèmes de prédilection (les femmes; l'art; le mystère), en analysant des oeuvres de Nancy Huston, Andréï Makine, Gaston Compère, Carson McCullers, Joyce Carol Oates, Karen Blixen, J-M. Le Clézio, Ghelderode, Roland Beyen, Tzvetan Todorov, J-B. Baronian avec J. Ray et F. Hellens, Thomas Owen, J-J. Linze, Christopher Gérard, Jean-Luc Wauthier, Liliane Wouters, Georges Thinès, André Schmitz, etc.

 

Un livre-testament et presque politique : les femmes et leurs "visions insolites"

En 2017, deux ans avant son décès, Anne Richter publie un bref essai, Les écrivains fantastiques féminins et la métamorphose (éd. L'Académie en poche) qui ré-actualise une dernière fois le thème d'analyse privilégié de toute sa vie, à savoir le fantastique dans la littérature des femmes, en le liant cette fois plus fortement au statut de la femme à travers l'Histoire, ainsi qu'à l'urgence écologique de notre époque. Elle y analyse les oeuvres des romancières Monique Watteau, Pierrette Fleutiaux, Marie Darrieussecq et Sylvie Germain, mais le ton d'Anne Richter dans cet essai, devient presque politique. Il s'agit d'un livre-testament, dont le dernier paragraphe résonne avec force et gravité : "Dans notre société dominée par un consumérisme avide, une technologie dévorante, l'irruption d'un fanatisme dévastateur, les femmes et leurs visions insolites apportent un autre regard, une façon différente de comprendre le monde. (...) Du XVIIIe au XXIe siècles, des réalités insoupçonnées jaillissent. Des mythes à la fois neufs et très anciens surgissent des profondeurs psychiques et reprennent vigueur. Nous avons besoin de ces mythes et de la vitalité de ces visions féminines, car ils retracent à leur façon un parcours essentiel vers le lieu secret où cesse enfin la cécité du coeur."

De ses 15 ans (avec son premier recueil de nouvelles La Fourmi a fait le coup, éd. Plon, 1955) à ses 78 ans (avec l'essai cité ci-dessus), donc durant 63 ans, Anne Richter n'aura pas cessé de se consacrer à l'écriture, et elle a tenu à ce que le dernier mot écrit de sa main soit celui de "coeur".

2017

2015

2012

  • Écrit – Littérature générale

2011

  • Écrit – Littérature générale
  • Écrit – Littérature générale

2010

2008

  • Écrit – Littérature générale

2007

  • Écrit – Littérature générale

2002

  • Écrit – Presse / sciences humaines / pratique / apprentissage
  • Écrit – Littérature générale

2001

  • Écrit – Littérature générale
  • Écrit – Presse / sciences humaines / pratique / apprentissage
  • Écrit – Presse / sciences humaines / pratique / apprentissage

1995

  • Écrit – Littérature générale
  • Écrit – Presse / sciences humaines / pratique / apprentissage
  • Écrit – Presse / sciences humaines / pratique / apprentissage

1993

  • Écrit – Littérature générale

1992

  • Écrit – Presse / sciences humaines / pratique / apprentissage
  • Écrit – Presse / sciences humaines / pratique / apprentissage

1986

  • Écrit – Littérature générale

1984

  • Écrit – Presse / sciences humaines / pratique / apprentissage

1981

  • Écrit – Presse / sciences humaines / pratique / apprentissage

1977

  • Écrit – Presse / sciences humaines / pratique / apprentissage

1974

  • Écrit – Presse / sciences humaines / pratique / apprentissage

1973

  • Écrit – Presse / sciences humaines / pratique / apprentissage

1967

  • Écrit – Littérature générale

1965

  • Écrit – Littérature générale

1964

  • Écrit – Presse / sciences humaines / pratique / apprentissage
  • Écrit – Littérature générale

1957

  • Écrit – Littérature générale

1956

  • Écrit – Littérature générale

1954

  • Écrit – Littérature générale

Prix

2003

1996

Prix Robert Duterme

Académie royale de langue et de littérature française de Belgique

1995

1986

1967

Prix Franz De Wever

Académie royale de langue et de littérature française de Belgique