Les auteurs et autrices de la Belacadémie

Publié le  15.01.2024

Bienvenue dans cet article qui met en lumière les participant.es de notre formation socio-professionnelle de la filière littéraire. Au fil des prochaines lignes, nous vous invitons à découvrir ces auteur.trices passionné.es. 

Au sein de la Belacadémie, ont été réunis des profils variés, des aspirations multiples, et des parcours singuliers. Écrivain.es en herbe, poètes inspiré.es, amateur.trices de littérature en tout genre, tous et toutes ont en commun cette volonté ardente de trouver leur voie dans le vaste monde des lettres. Leurs horizons littéraires sont variés, allant de la poésie traditionnelle aux romans de science-fiction. 

Dans cette formation, encadrée par des professionnel.les renommé.es du secteur littéraire, nos participant.es ont eu l'occasion de : 

  • Appréhender le monde littéraire, son fonctionnement et son économie;
  • Se positionner dans un écosystème professionnel;
  • Comprendre les statuts et vos droits;
  • Structurer voter projet et le valoriser.

Nous espérons que ces passionné.es de la plume ont trouvé l'inspiration et le soutien dont ils.elles avaient besoin pour développer leur potentiel créatif et accomplir leurs rêves littéraires. Et qui sait, peut-être aurons-nous la chance de voir émerger de nouveaux talents qui brilleront dans la scène littéraire de demain ?

Nous vous invitons donc à plonger dans les parcours et les univers uniques de nos participant.es.

© Gabriel Lelièvre

Capucine Molitor

Après une expérience professionnelle de juriste puis de travailleuse sociale, Capucine Molitor développe une démarche artistique autour du langage: elle l’envisage d’abord comme une traduction, comme un espace de réciprocité entre les gens. C’est pourquoi elle enseigne le français à des personnes d’origine étrangère, ou qu’elle accompagne en résidence l’artiste Adja Fassa dans l’exploration du langage de son subconscient. Capucine traduit en mots le résultat de leurs recherches. La deuxième partie de son travail sur le langage, plus intime cette fois, explore le lien ténu que la langue entretient avec les sens: un espace où les mots résonnent, embaument, caressent, empoignent, s’impriment sur la rétine. Son recueil de poésie "Regarder pour rien” publié chez maelstrÖm ReEvolution, est un premier pas en ce sens.

 

"La Belacadémie était LA formation dont j'avais besoin: taillée sur mesure, intelligente, nuancée. Pas de recette magique, mais des outils clairs pour naviguer dans la filière du livre en gardant son cap."

 

© Gabriel Lelièvre

Julie Feltz

Dramaturge pour la scène (au sens 2 de 'dramaturg', 'passeuse de sens'), chercheuse en arts du spectacle et autrice. Après avoir réalisé un doctorat en arts du spectacle et publié plusieurs articles scientifiques ces quatre dernières années, Julie a à présent décidé de consacrer davantage de son temps au développement de sa pratique d'écriture fictionnelle. Aujourd'hui, elle porte un projet d'écriture théâtrale à destination de la jeunesse, qui est en voie de finalisation, avec lequel elle a participé à la 'chambre d'échos' du Centre des écritures dramatiques Wallonie-Bruxelles en 2021. "Fillette" est un texte inspiré librement du conte "Boucle d'or et les trois ours" et propose un voyage introspectif aux côtés d'une fillette en fin d'enfance qui éprouve douloureusement les appartenances contradictoires entre famille et société. Une première version a fait l'objet d'une lecture publique en mars 2023, et le texte se dirige à présent vers sa forme finale. En résonance avec le monde de l'enfance, Elle a aussi développé plusieurs idées de scénarios d'albums jeunesse, qu'elle garde dans ses poches pour cette nouvelle année. 

"La Belacadémie a été une véritable porte d'entrée dans un milieu autour duquel je gravitais jusqu'alors, m'apportant des connaissances sur mon fonctionnement et a permis des rencontres avec d'autres jeunes auteur·ices et avec des professionnel·les confirmé·es aux conseils précieux."

© Gabriel Lelièvre

Bénédicte Lotoko

Bénédicte vit à Bruxelles et est romancière. "Ça brille encore", édité aux Impressions Nouvelles, est à la fois son premier roman et le premier texte d’un triptyque en cours d’écriture. Un triptyque littéraire aux trois portraits de femmes dont les attitudes et comportements ne correspondent pas, a priori, à ce qui est attendu d’elles par leur entourage et la société. Donner corps et existence à des femmes libres et non consensuelles constitue une de ses intentions littéraires. 

"Tandis que d’autres m’animent et me portent, j’encouragerai à force de publicité invasive tels des spams incontrôlables, toute personne en projet d’écriture à s’inscrire à la Belacadémie, tant cette formation regorge de savoirs, d’apprentissages et de rencontres. C’était trop chouette, merci à Marie-Pierre, Charline et Lola de nous avoir offert ces neuf précieuses journées."

© Gabriel Lelièvre

Mathilde Collard 

Comédienne de formation, elle plonge dans l’aventure d’un livre illustré. Elle se nourrit d’expériences et de questions, elle rebondit comme un renard dans la neige. Elle apprivoise le monde et les gens. Le théâtre la transporte toute entière, elle mets en scène et joue, elle savoure le travail d’équipe jusqu’à ce que la solitude la happe à nouveau. Elle illustre, des commandes, un jeu, une histoire. L’écriture est une nécessité épisodique. Aujourd’hui, "Madame André" est le cœur de son année. Après une création sonore disponible sur radiola.be, voici un livre, un objet qui se touche avec les mains, se savoure avec les yeux. Madame André devient transparente à force de ne pas être touchée. Elle ne peut être dessinée : il ne reste que son nom, répété comme un appel. Petit à petit, sa maison prend les tons de ses souvenirs, de ses émotions – seuls les objets restent tangibles. Elle disparait, son fils ne viendra pas.

"Avec la formation Belacadémie, je comprends mieux la filière du livre, ses acteurs, ses enjeux, ce qui me permet, aujourd’hui, de chercher avec méthode une maison d’édition correspondant à mon projet."

© Gabriel Lelièvre

François Delcambre

Géologue et comédien de formation. Cela fait plusieurs années que François travaille en tant qu’interprète sur plusieurs projets de théâtre et performance en Belgique et à l’étranger. En novembre 22, son premier texte "Soleils" est édité aux Oiseaux de nuits édition. Un deuxième projet de long poème dramatique Mutique Mythique est en cours d’écriture avec le soutien de la Maison poème et de la bourse à l’écriture de la SACD. Il a également un projet de roman jeunesse Racket qui traite du harcèlement scolaire dans un genre réaliste magique. Projet pour lequel il a rejoint la Belacadémie en automne 23.

"Cette formation m’a redonné l’impulsion de l’écriture dans un moment où le projet était dans un blocage créatif. Le groupe formé par Bela est constitué de magnifiques personnes humaines et bienveillantes autant d’ailleurs que les membres de Bela qui l’ont constitué. Je suis enchanté d’une telle initiative et ravi d’avoir participé à cette première promotion."

© Gabriel Lelièvre

Racha Mounaged

Etudiante en master lettres modernes option création littéraire auprès de l’Université Côte d’Azur, Racha est autrice d’un premier roman, "La Blessure", paru en juin 2020. Elle publie régulièrement des poèmes dans des revues littéraires (Harfang, Traversées…). Elle prépare actuellement un deuxième roman et un premier recueil de poésie, pour lesquels elle a bénéficié de bourses FWB et SCAM.

"J’ai eu la chance de participer à la première édition du Parcours de formation socio-professionnel - Filière littéraire. J’y ai trouvé de précieuses informations sur le monde de l’édition et du livre. J’ai notamment apprécié la diversité des profils des auteurs et autrices qui nous ont fait généreusement part de leur expériences et nous ont communiqué plein de conseils et d’astuces. Je me souviendrai de la bienveillance des intervenants et des intervenantes. Mention spéciale à la SCAM : le cadre était agréable, l’équipe très disponible, l’organisation excellente ! J’espère garder contact avec les participants et participante très positifs et motivés, avec lesquels j’ai pris plaisir à échanger. Tout ceci m’a permis de rompre pour un instant la solitude liée au métier d’écrire ! "

© Gabriel Lelièvre

Steeven Jacquemin

Dans son parcours personnel, Steeven a eu la chance de toucher à différentes formes d’art, écrit, oral, audiovisuel… Cela se ressent aujourd’hui dans sa pratique en tant qu’auteur, puisque il écrit différents projets qui se développent sur différents médiums (série, bande dessinée, fiction, radio, essai).

Sa démarche est orientée vers un réalisme social. Il cherche à capter l’état du monde, et notamment de sa génération pour la représenter au mieux. Cependant, Steeven ne peux concevoir un réalisme social sans une touche poétique. Cela s’incarne par une volonté de travailler l’émotion brute et à la rendre lumineuse. Il aime également intégrer au récit une part de fantastique. Cela permet de découvrir un aspect de la réalité sous un nouvel angle, et d’explorer de nouvelles conceptions des relations humaines plus saines et positives.

"Je suis venu au parcours de Belacadémie, avec un projet d’essai : « Pourquoi je suis en colère ». Cet essai, dont l’écriture n’est qu’à ses débuts, développe une réflexion autour de l’engagement lorsque l’on est jeunes adultes. J’ai moi-même eu la chance de m’investir dans le syndicalisme / militantisme étudiant. Depuis que j’ai quitté ce milieu, une question me taraude : Pourquoi avons-nous sacrifié une partie de notre jeunesse pour militer ? Au travers de mon récit personnel, mais aussi des récits des magnifiques personnes que j’ai rencontrées dans ce milieu, je dresse un état des lieux de l’engagement des jeunes dans notre société actuelle. Comprendre les dynamiques à l’œuvre, les idéaux et la vision pragmatique de notre futur. Le parcours de Belacadémie, m’a permis d’appréhender principalement deux choses. D’un côté, de comprendre l’écosystème du milieu de l’édition de façon pratico-pratique. De l’autre côté, et c’est sans aucun doute le plus important, d’arriver à se professionnaliser et donc à me sentir légitime dans ma démarche en tant qu’auteur. Je ressors de cette formation en ressentant un réel changement dans ma façon d’aborder mon travail."

© Gabriel Lelièvre

François Weerts

Auteur de plusieurs romans noirs: "Les sirènes d'Alexandrie "(Actes Sud), "Le chagrin des cordes" (Delpierre) et "Les morts de Beauraing "(Rouergue). En préparation: Le sang des poètes. François est diplômé de l'École supérieure de journalisme de Lille. D'abord journaliste professionnel dans un quotidien belge, La Dernière-Heure Les Sports, puis dans un hebdomadaire aujourd'hui disparu, L'Instant. Il écrit sur des faits divers et chronique judiciaire.  François a été rédacteur en chef pendant dix ans d'un mensuel spécialisé dans les ressources humaines et par ailleurs, traducteur et copywriter indépendant.

"J'ai été  enthousiaste de la Belacadémie. Neuf jours de formation, une recette bien dosée pour tout apprendre sur la manière de (mieux) structurer ses projets. Et pour se donner toutes les chances de continuer."

© Gabriel Lelièvre

Maïa Chauvier

Actrice de formation, slameuse et poétesse, militante artistique, Maïa participera à de nombreux spectacles. Dont ceux qu'elle écrit et qu'elle joue sur la scène avec des musicien.nes et/ou d'autres poètes.ses.

Diseuse, glaneuse de poèmes et de chants, elle parcourt de nombreuses salles de spectacle, de concert et aussi les bars, les lieux associatifs, la rue, entre la France et la Belgique.

Elle anime des ateliers de théâtre, d' écriture et d'oralité, participe à l'écriture de films, de fictions radiophoniques. 

Toujours à la recherche  de poésies écrites ou orales comme puits inépuisables de savoirs, de chants et de transmissions. Des histoires de rencontres entre plusieurs terres, floraisons d’inventions pour déjouer les stratégies de l’époque.  Diseuse et glaneuse de poèmes et de chants, bien plus tard naît… la nécessité de l’écriture. Sans aucune forme « d’école ».

Sur le tard, elle se lance dans ce mélange de « rafales de mots au bord du chant », mêlées à la voix et à la guitare de ses complices, et crée RÉCITAL BOXON avec Ioanes ou/et Marolito, compositeurs et chanteurs, qui tour à tour accompagnent le propos et/ou font irruption avec leurs propres créations musicales.

On parlera alors de théâtre concert. Avec Marolito et toute une bande de musicien.nes, ils parcourent de nombreuses salles de spectacle, de concert et aussi les bars, les lieux associatifs, la rue. Maïa navigue entre la France et la Belgique, en passant par l’Espagne, entre son métier d’ actrice (dont les expériences ont été marquées notamment par ses nombreuses scènes avec le poète Tarek Essaker, « L’Infini théâtre » , le théâtre « Le Café » avec Claude Semal,  le festival « Voix des femmes « , voir site.) et une implication pendant de nombreuses années au sein de plusieurs collectifs et associations. Elle écrit et enregistre un album « Elle frappe la terre rouge » de Récital Boxon avec le label Igloo records et écrit actuellement un nouveau spectacle : Tentative Tornade mis en musique par l’accordéoniste Jonathan De Neck.

 C’est avec le théâtre, la musique, ses rencontres avec diverses « communautés insurgées », la poésie dans la rue, celle des boxeur/ses poétes.ses, des femmes soulevées, sa passion pour des poètes.ses avec ou sans noms, venu.es d'horizons très larges et de parcours d’exils, qu’elle arpente, entre paroles et musiques, tant de mondes qui nourrissent son  écriture balafrant toute frontière.

Merci à Bela de m'avoir permis cette formation et de découvrir une partie du monde de l'édition ainsi que les auteurs/autrices en formation.

 

 

 

© Gabriel Lelièvre

Valeria Scricco

Après un bachelier en Culture et Droits humaines qui lui précise de quel côté de la balance fléchit le pouvoir des institutions, elle opère un changement de trajectoire en s’inscrivant au cours de Peinture de l’Académie des Beaux-Arts de Bologne. Attirée initialement par les agencements formels de l’installation visuelle, elle s’intéresse pour la suite aux primitifs italiens, aux Ex-voto et à leur emploi à titre narratif-illustratif. Pendant l’hiver du 2013, elle s’installe en Belgique afin d’étudier l’héritage des Maîtres Flamands et s’inscrit à l’École de recherche graphique (E.r.g) de Bruxelles où obtient en 2016 le diplôme de Master en Récits et Expérimentation. S’ensuivent sept années de Lithographie et de Gravure à la R.Ho.K Academie d’Etterbeek et un diplôme d’Agrégation qui lui permet d’enseigner les disciplines artistiques. Sa recherche porte sur l’étude des rites païens et du Folklore du Sud d’Italie, sur les récits éco-feministes de Science Fiction des années ‘80 et sur les pratiques divinatoires visant surtout à justifier les temps improductifs de son genius intérieur. Sa pratique est transversale aux domaines de l’illustration, de l’écriture, de l’image imprimée et ce mélange de moyens lui permet d’échapper les schémas préconçus de composition des images. Valeria fabrique les prototypes de ses livres à l’aide d’une perceuse à bijoux, elle en écrit les histoires et les illustre également. Pour le parcours socio-professionnel de la Belacademie elle présente son projet-livre Chaque nuage a sa part d’argent, l’histoire de quatre ami.e.s d’enfance confronté.e.s à l’annonce d’une perte imminente, le tout agrémenté par la présence d’un oiseau et d’une graine issus d’un monde étrange et hermétique.

"La formation socio-professionnelle de Belacadémie s’inscrit dans mon parcours personnel à un moment où ça jongle entre le désir d’embrasser le travail d’autrice et illustratrice et l’évaluation des responsabilités qui en découleraient. D’une grande utilité surtout l’analyse des volets de la post-production du projet éditoriale autant que les procédures liées à la fiscalité, à la sécurité sociale et au droit d’auteur. L’impression est que l’on sort de cette expérience à bras le corps avec une dimension empirique assez conséquente, sans oublier le plaisir de l’échange et l’utilisation des stratégies créatives."

© Gabriel Lelièvre

Lucille Dubisy

Depuis toujours fascinée par la formidable complexité des relations humaines, elle utilise l’écrit pour explorer les mondes. De la création de personnages à l'intrication des péripéties qui les font vivre et leur permettent de se découvrir, je me délecte de la richesse qu'offre la narration (via des romans et albums jeunesse, roman-graphique, contes…).

"Oraculum", le projet sur lequel Elle a travaillé avec les merveilleux formateur.trices de Bela, est une trilogie jeunesse qui met en scène des humains importés depuis la Terre et condamnés à travailler pour le reste de leur vie dans un univers sans feu, ni eau, ni vent. Roman choral, le premier volet présente entre autres les aventures rocambolesques de personnages et de créatures hauts en couleurs, influencés à leur insu par les desseins foireux d’une étrange fabrique. Le lecteur y retrouve surtout Orphée, une petite fille de 11 ans qui, portée par un Oraculum vert-espoir, n’a de cesse d’échafauder des plans d’évasion.

"Ce que Belacadémie m’a apporté ? Des rencontres riches et captivantes, tant du côté des formateurs que des participants. Quel plaisir de se plonger dans l’expérience des autres et de s’y reconnaître. Je me sens plus professionnelle et davantage légitime. Merci Bela! "

© Gabriel Lelièvre

Dan Azria

Français d’origine et Bruxellois depuis plus de 25 ans, Dan Azria est journaliste de formation et de métier, notamment spécialisé sur les questions de durabilité et de transition écologique.

Mais il est surtout auteur et scénariste de bande-dessinée avec comme ambition le développement d’un univers narratif, UnterWelt, dans lequel se déroule la majorité de ses histoires, à la frontière du roman noir, du récit historique ou d’anticipation et du fantastique lovecraftien.

Quels que soient le lieu ou l’époque (Boston en 1922, Berlin en 1945, Mars en 2235, l’Île de la Réunion en 1838...), ses héros affrontent les adorateurs des Grands Anciens et découvrent les horreurs innomables qui se dissimulent derrière la trame du monde connu.

Il est, par ailleurs, le concepteur du magazine UnterWelt Chronicle qui a pour ambition de rassembler de courtes nouvelles graphiques d’horreur, de fantastique et de science-fiction, notamment pour faire connaître de nouvelles générations d’auteurs et dessinateurs.

"La formation Belacadémie proposée par Bela a été un moment fort dans mon parcours d’auteur, tant pour les apprentissages et la professionnalisation que pour les nombreux contacts qu’il a pu établir avec les autres stagiaires et avec les formateurs (absolument passionnants)."

© Gabriel Lelièvre

Guillaume Francart

Illustrateur, il travaille actuellement sur un nouveau projet de bédé où il prend aussi les rennes du scénario. 

"La Belacadémie est une expérience très enrichissante. Elle m’a permis de confronter mon projet aux réalités du marché éditorial ainsi qu’à ma propre confiance en mon projet. Les formations très pointues et les nombreux échanges, avec les intervenants et au sein du groupe, ont nourri ma réflexion, et permis de mieux me positionner et de réorienter mon travail pour être à même de mieux le défendre. Cet aspect était essentiel, la formation a vraiment enrichi, transformé, ancré et faire mûrir mon approche et mon travail."

À découvrir aussi

  • Écrit

Présentation de l'étude sur les auteurs et autrices de livres en Fédération Wallonie-Bruxelles

  • Chronique
Le mercredi 18 janvier, Bela a présenté les résultats d’une étude sur la situation socio-économique des auteurs et autrices littéraires et de BD en Fédération Wallonie-Bruxelles!
  • Écrit
photo femme en noir et blanc avec des cheveux longs noirs et de fossettes

Myriam Dahman, autrice jeunesse engagée

  • Chronique
En ne se refusant aucun sujet, mot compliqué ou format, l'autrice Myriam Duhman déconstruit certaines idées reçues à l'encontre du jeune public soi-disant conditionné à lire des histoires légères et sexistes. Voici son portrait.
  • Son
typo Brussels Podcast Festival en blanc sur fond rouge

BPF 2022 : comment bien débuter dans le podcast en Belgique

  • Chronique
Qu'est-ce que les créateur.rices sonores en herbe doivent savoir avant de se lancer dans le podcast en Belgique? En se basant sur son expérience personnelle et sur la programmation du Brussels Podcast Festival 2022, Lucie Robet donne quelques indications bien utiles.