La mémoire courte

Publié le  28.02.2011

Les parents de Laura ont égaré le véritable prénom de leur fille. Les syllabes «Lau » et « ra »  n'ont pas eu le temps de rester ensemble sur le bord de leurs lèvres, le jour de sa naissance. L'étincelle qui devait les animer et les faire danser, ils ne l'ont plus retrouvée.

 

À la date de son premier anniversaire, ils ont soufflé la bougie de Françoise. À celle de son deuxième anniversaire, ils ont offert une poupée à  Marie. À celle de son troisième anniversaire, ils ont chanté « Happy birthday Thérèse ». À celle du quatrième, Agnès, du cinquième, Blandine, du sixième, Véronique. Rita, Françoise, Madeleine vinrent au monde également l'espace d'une année, le temps de s'éteindre faute d'avoir quelqu'un à habiter.

 

Jamais n'est revenu le prénom qui lui allait si bien quand elle n'était encore qu'une petite crevette baignant dans le jus salé du ventre de sa mère, un prénom que les futurs parents avaient choisi ensemble après des mois de recherche, de réflexion et de palabres, après de longues soirées à le triturer, à le mastiquer, à l'éprouver dans les différentes imaginations de son quotidien à venir :
 « Laura, range ta chambre !», « Laura, mange tes légumes !», « Sur un autre ton, Laura ! », « Laura, tu pourrais donner de tes nouvelles de temps en temps ! », ...

 

Après l'avoir roulé dans la bouche gercée des instituteurs : « Encore dans la lune, Laura ! ».
Et dans celle, épineuse, des copines : « Laura, l'aura pas ! Laura, l'aura pas !».
Et dans celle, mielleuse, des amoureux : « Ma p'tite Lolo ! ».

 

Ce soir, Laura n'en dort pas.
C'est la dernière nuit de Valérie et elle voudrait déjà connaître celle qui va s'asseoir à sa place demain, celle qui mouchera une fois de plus l'éphémère lueur des deux syllabes aléatoires de la véritable personne qu'elle sait être au fond d'elle-même, petit amphibien des premiers temps, avant que les particules de son prénom ne s'en soient allées chacune de leur coté au contact éprouvant de l'atmosphère humaine.

À découvrir aussi

  • Audiovisuel
femme avec une barbe et des cheveux longs en robe à froufrou

Lyly baise le cis-tème : film de Lylybeth Merle

  • Fiction
Pour la série érotique du Belazine estival, Lylybeth Merle se met en scène dans un court-métrage charnel dans lequel elle se questionne, au contact de la forêt, sur sa transition de genre et les nouveaux repères à apprendre.

Les meilleures choses ont une fin

  • Fiction
Les meilleures choses ayant une fin, et mon mur des lamentations aussi - je cite une amie fonctionnaire peu réceptive aux aléas d'une vie d'artiste - je m'en viens donc prendre congé de vous, chers le...
  • Écrit
dessin d'un volcan

Brûler : BD d'Aurore Vegas

  • Fiction
Dans le cadre de la collaboration avec la newsletter "De proches en proches, vol. 11" de Voix De Femmes, Bela a commandé une bande dessinée à Aurore Vegas autour du mot-clé "brûler" qu'elle pouvait librement interpréter en 4 planches.

Paysages

  • Fiction
Des images intérieures à retranscrire pour qu'elles puissent prendre forme :  un orage qui découpe le ciel nocturne d'une montagne en une succession de phases courtes, lumière blanche, tonnerre, puis ...