Vieux genre

Publié le  10.07.2010

Dans « Gardenia », Alain Platel et Franck Van Laecke posent sur le plateau sept sexagénaires, anciens travestis ou transsexuels, le jeune danseur Timur Magomedgadzjeyev et l'initiatrice du projet, Vanessa Van Durme, elle-même transsexuelle.

Pourquoi Gardenia m'a-t-il laissé (relativement) indifférent ?

 

  • Parce que ses deux concepteurs semblent penser qu'il suffit d'exposer sept corps abimés au genre ambigu pour bouleverser le public

  • Parce que le public semble jouer le jeu et s'applaudit longuement lui-même d' « oser aimer » ces papis-travelos déprimés

  • Parce que j'avais envie de voir de la danse et que je n'en ai pas vu

  • Parce que j'étais placé trop loin de la scène pour voir les visages des acteurs et, conséquemment, me faire une opinion sur le caractère feint ou non de leur émotion

  • Parce que le jeune éphèbe russe placé en co-présence des sept cabaretiers m'a paru sous-exploité, posé sur le plateau pour répondre à des velléités conceptuelles molles

  • Parce que j'ai ressenti la désagréable impression d'être emmené au zoo, forcé d'observer un phénomène animalier saugrenu, phénomène qui n'a rien demandé à personne, avachi dans sa cage et lassé des pitreries qu'on le force à faire

  • Parce que le jeu mis en place, le détournement de clichés, la rythmique à contretemps, les blagues homophobes, me paraissent manquer leur cible et renforcer le voyeurisme naturel des spectateurs face à ce type de sujet

  • Parce que les beaux moments sont trop rares, trop petits, trop isolés

À découvrir aussi

Beckett à Bangkok

  • Fiction
"Chacun doit voir que le pouvoir créateur de l'univers est en lui." Siddhârta Gautama  

Pulitzer, vous avez dit Pulitzer ?

  • Fiction
Que ce soit clair, je n'ai pas traduit le Pulitzer 2014, roman psychologique encensé par la presse et ses lecteurs, j'ai traduit "Le Chardonneret", thriller d'une dénommée Tartt dont je ne connaissais...

Un tragique de l’aujourd’hui

  • Fiction
D'où viennent les livres qui s'impriment en vous avec force et délicatesse à la fois ? Lorsqu'ils portent, qui plus est, un titre qui féconde l'inconscient et subjugue la mémoire, les ridins de l...

Bientôt tous producteurs ? - Le billet du comité

  • Fiction
INÈS RABADÁN EST RÉALISATRICE ET SCÉNARISTE. PRÉSIDENTE DU COMITÉ BELGE DE LA SACD, ELLE FAISAIT PARTIE DE LA DÉLÉGATION BELGE AU FESTIVAL DE LA ROCHELLE. BIENTÔT TOUS PRODUCTEURS ? Une rencontre...