Vingt-et-unième (et dernière) représentation des « Langues paternelles » au Théâtre des Doms, ce matin à 11h00.

Publié le  27.07.2010

Mille mercis émus et reconnaissants à tous ceux qui ont rendu ce mois de juillet 2010 si beau, si plein et si précieux,

 

 

à Hervé, à Vincent, à Renaud.

à Christelle, à Gaspard.

 

 

à Philippe, à Isabelle, à Isabelle, à Michel, à Manu, à Saïd, à Laurent, à Max, à Guillaume, à Bénédicte, à Alice, à Lucas, à Hervé, à Édouard.

 

à Emmy, à Clémence, à Maud, à Marie, à Guillaume, à Mathias, à Catherine, à Alex.

 

à Sylvia, à Camille, à Michèle.

 

à Catherine S, à Antoine P, à Julien F, à Cyril, à Damien T, à Jean-Michel D, à Brigitte B, à Manon L, à Michel V.

 

à Loriane, à Lidia, à Virginie, à Amélie, à Marie, à Natacha, à Aurélie, à Louise, à Julien, à Jean-François, à Ilan, à Fred, à Pierre et à quelques autres.

 

à Lili, à Lucien, à Nine, à Alix, à Rose.

 

à nos papas et à nos mamans, à leurs maris et à leurs femmes.

 

aux 2000 spectateurs, journalistes et programmateurs.

 

 

 

à D.S. et à T.D.

 

à Co, à Julia, et à Adèle qui arrivera bientôt,

 

 

 

merci infiniment.

 

antoine.

 

 

À découvrir aussi

Dans la lande avec Lear

  • Fiction
                                                                                   Dans la lande avec Lear « Le temps est sorti de ses gonds », faisait dire Shakespeare au roi Lear, perdu dans la land...

Il faut une première fois.

  • Fiction
La première fois que je me suis dit que j'allais faire du documentaire radiophonique, ce fut un peu par hasard. Je pense à ça soudainement, étant en plein montage d'un nouveau projet. Et chaque fois q...

La dédicace 3

  • Fiction
Il me dit : « C'est un ancien compagnon de classe ! » « Compagnon ? » Je regarde son corps étroit, ses mains fines, presque osseuses, ses articulations délicates, puis ce sourire si terriblement fémin...

L'écrivain du dimanche

  • Fiction
Je suis un écrivain du dimanche. Et encore… À l'instar de tous les écrivains du dimanche, enfin… c'est ce que je me dis pour me consoler entre une série à la télévision (américaine, comme toutes les b...