Olivier Py : Le plancher était une vague de planches

Publié le  30.07.2014

par Sylvia Botella

Épuisé mais heureux, Olivier Py revient avec nous sur sa plus grande émotion de théâtre, celle qui l’anime encore dans les jardins de l’Université Louis Pasteur à Avignon. Parce qu’il n’y a que l’art, ce trouble, ce débordement qui fait exploser notre finitude.

 

Quelle est votre plus grande émotion de théâtre ?

Je crois que c’est Le Roi Lear  mis en scène par Matthias Langhoff en 1986. Je l’ai vu à Paris, à la MC 93 Bobigny. Je découvrais à la fois Shakespeare et la mise en scène. Avant ce spectacle, je n’avais aucune idée de la mise en scène. Je l’envisageais seulement sous l’angle de la direction d’acteurs et je n’avais pas encore compris la mise en scène au sens où les Allemands la comprennent. C’était une vraie révolution pour moi. Et je découvrais aussi Shakespeare. Avant ce spectacle, je n’avais pas vu qui était Shakespeare. Je n’avais pas vu que Shakespeare était celui qui nous permettait encore et toujours d’agrandir la possibilité du théâtre, de l’agrandir au plus grand, c’est à dire à la conscience totale du monde. Ça, je ne l’avais pas découvert avant ce spectacle-là. C’était la première fois que je  voyais une pièce de Shakespeare tout à fait débarrassée des conventions bourgeoises. Oui, je crois que ce spectacle a changé ma vie.

Je me souviens d’un instant, en particulier, où le plancher – sur lequel le Roi Lear était en train de parler – était pris de vagues, transformé en une vague, une vague de planches. Je crois que je cherche depuis toujours quelque chose d’équivalent dans mon théâtre, qui s’appelle peut-être lyrisme et qui fait que la matière se met à être animée de la présence… de la présence d’un lieu. Oui, cet instant-là, je n’arrête pas d’y penser.

Propos recueillis le 19 juillet 2014 à Avignon.

À découvrir aussi

Frédéric Young

  • Interview
Capsule sur la lecture publique : Évolution des pratiques et métiers. Du livre au numérique ? 4 avril – de 12h00 à 14h00 au PointCulture Liège Avec Frédéric Young (Délégué général pour la Belgique de ...

Sur le pouce avec luvan

  • Interview
luvan (avec un petit "l") est à l'actu (elle présente notamment le 26 avril chez Tulitu son dernier roman, Susto - éditions La Volte) et on lui a demandé comment elle fait, au juste, avec ses différen...

Chercher, c'est laisser rêver

  • Interview
Depuis la création de Kiss and Cry, qui a connu un beau succès, as-tu le sentiment que quelque chose a changé dans ton métier? Est-ce que ce succès facilite des choses ou au contraire est-ce qu’il amè...

La maison des auteurs à la foire du livre en vidéo - Adapter une bd pour le cinéma

  • Interview
Interview de Sam Garbarski, réalisateur, et de Jean-Luc Goossens, scénariste, qui ont tous les deux adapté une BD pour le cinéma. « Quartier lointain » (le célèbre manga de Jori Taniguchi) pour le pre...