Eugenia Fano

  • Écrit / Spectacle vivant

Biographie

Eugenia Fano enseigne à l’Académie des Beaux-Arts de Bruxelles. Elle entre en traduction grâce aux poèmes siciliens de Sapienza Goliarda et elle est l’autrice de Alda VS Goliarda, un dialogue mis en scène par S. Mabellini.

Dans ce mouvement, elle travaille pour des compagnies théâtrales, dont le Lucciola Teatro. Elle traduit Maggio' 43, de D. Enia (éd. Nouvelles scènes), Medea per strada et Héraclès l’invisible de E. Cotugno voient le jour en 2020 et 2022. Elle traduit le roman Teresa de C. Fava pour les éditions Métailié et C’était en l’an 1698 pour Ypsilon. En 2020, elle est admise à l’École de traduction littéraire de Paris dirigée par O. Mannoni. Suite à cette formation, elle écrit une autoanalyse se référant humblement à A. Ernaux La langue retrouvée, parue dans Ballast en 2021. Ce dernier texte lui vaut une certaine reconnaissance et l’encourage à participer à une résidence à Seneffe organisée par Passa Porta. En avril 2022, elle intervient à Paris Nanterre à la demande de Ch. Mileschi au sujet de problématiques de traduction des langues minorées d'Italie.

Praticienne du féminisme inclusif, elle a organisé pendant sept ans un festival de créations théâtrales féminines et d'éducation permanente. Elle est passionnée par la littérature, la psychanalyse et la traduction, selon elle, celles-ci sont les seuls moyens pour vivre d’autres vies puisque celle qui nous a été donnée ne suffit pas.

Belazine