Brûler : BD d'Aurore Vegas

Publié le  05.05.2021

Dans Le Petit Robert, « brûler » signifie « détruire par le feu, altérer par l’action du feu, produire les mêmes effets qu’une brûlure, passer sans s’arrêter à (un point d’arrêt prévu) ». Comment la littérature, la peinture, le cinéma, etc. s’emparent de ce verbe transitif ? Comment les artistes s’approprient ce mot pour enflammer leur public ?

Ces questions ont dicté le choix des contenus publiés dans la newsletter de Voix De Femmes qui, chaque mois, se prête à un exercice de curation autour d’un mot-clé particulier. Leur sélection du mois de mai autour du terme « brûler » (à découvrir ici) : 7 créatrices qui les troublent, les émeuvent, les bousculent, les amusent et, cette fois, les embrasent.

Dans le cadre d’une collaboration exceptionnelle avec Voix De Femmes, une BD autour de ce thème précis a été expressément commandée par Bela pour venir enrichir la sélection mensuelle de femmes artistes. Pour l’occasion, c’est Aurore Vegas qui brûle ce qu’il lui plaît !

dessin d'un feu
© planche 1
dessin de paysages
© planche 2
dessin de rivière, de diamants dans une main, de volcan
© planche 3
dessin d'un volcan en plein éruption
© planche 4

À découvrir aussi

Je suis auteur… Pour le pire et le meilleur !

  • Fiction
Je fais le plus difficile métier au monde ! Comment ose-je affirmer une pareille ineptie ? C'est vraiment manquer de sens de la mesure de comparer le métier d'auteur à d'autres professions, tellement ...

Bart et Mario

  • Fiction
C'est pas bien de se moquer de quelqu'un, mais j'aime quand Bart De Wever se casse la gueule. Dommage qu'en politique, on soit rarement complètement K.O. L'échec requinque pour la prochaine bataille e...

Cette vie d'écrivain 1: Le malentendu

  • Fiction
Cette vie d’écrivain #1 Le malentendu   On se met à écrire à 15 ou à 20 ans. En cachette, pour échapper aux moqueries. Personne ne croit plus à ces vieilles légendes. Un jour, quand même, on finit par...

De la maternité comme un des beaux-arts

  • Fiction
Qui me dira l'heure, l'heure qu'il fait au dehors ? En moi, à chaque minute, 18 heures sonne. 18 p.m., l'heure de l'angoisse, dix-huit vagues d'affolement déferlant en une aile noire qui vide mon corp...